Concert / Diminutioni ou glosas : l’art de l’ornementation en Italie et en Espagne à l’aube du 17e siècle

13Juil2022
Heure : 18 h 30 min
Lieu: Eglise St Hippolyte, Thonon-les-Bains
Concert

Liselotte Emery, cornet à bouquin
Lionel Desmeules, orgue

Au tournant du 17e siècle, l’activité musicale bat son plein partout en Europe. Favorisée par le développement considérable de presses dédiées à l’impression musicale, la pratique de l’ornementation instrumentale et vocale connaît un essor sans précédent.

Les compositions spécifiques pour clavier fleurissent en Espagne sous le nom de tientos (pièces à toucher). On en trouve notamment sous la plume de Francisco Correa de Arauxo, Antonio de Cabezón et son fils Hernando. En Italie, c’est Girolamo Frescobaldi le chef de file de ce nouveau genre, appelé la toccata, et qui inspirera toute l’Europe, y compris un de ses plus célèbres disciples, le compositeur allemand Johann Jakob Froberger, dont les compositions pour orgue sont imprégnées du style italien.

Glosas ou diferencias espagnoles, diminutioni ou passagi italiens, autant de termes pour une même pratique d’ornementation musicale. Et autant de traités pédagogiques, publiés entr’autres par Diego Ortiz, Giovanni Battista Bovicelli ou encore Giovanni Bassano, comportant des instructions techniques pour improviser des ornements ainsi que des exemples de pièces ornées. À cette époque, de multiples versions d’une même chanson prospèrent sous la plume ou le clavier des compositeurs et des instrumentistes. On retrouve ainsi dans ces traités un madrigal italien orné par Ortiz et un motet du madrilène Tomas Luís de Victoria orné par Bovicelli.

L’orgue, ainsi que le cornet à bouquin (corneta en espagnol, cornetto en italien), instrument à vent en bois percé de trous et muni d’une embouchure à la manière des instruments de la famille des cuivres, comptent à l’époque parmi les les instruments-rois de ce répertoire.

Liselotte Emery, 13 juillet 2022, Thonon
Liselotte Emery, cornet à bouquin
Lionel Desmeules, 13 juillet 2022, Thonon
Lionel Desmeules, orgue